Alors notre ORDINAIRE sera tout à fait autre chose qu’une fade routine !!!...

Publié le par paroisses Sante Agathe

Homélie de la fête du Saint Sacrement (Abbé Emmanuel)

 

Quand je me suis rendu compte à quel point l’année s’était écoulée, puisque nous sommes déjà au mois de juin,  j’ai constaté que je portais en moi comme une nostalgie et comme des regrets.

Regrets parce que nous avons vécu des choses très fortes, très denses et très vraies à l’occasion du Carême, de la Semaine Sainte et du temps pascal ; et j’aimerais que cela ne s’arrête jamais... Nostalgie parce que tous ces beaux moments de foi et de convivialité sont derrière nous. Je me suis dit que tout cela appartennait désormais au passé, d’une façon irrémédiable… Et après les fêtes de la Pentecôte, démarre le temps ordinaire, avec les fêtes de la Sainte Trinité, puis, comme ce dimanche, celle de la Fête de Dieu, ou encore, fête du Très Saint Sacrement

Et au cours d’une méditation matinale, j’ai eu comme une lumière : je me suis dit que si l’Esprit Saint nous a été donné à la Pentecôte, c’est peut-être pour en vivre dans l’ordinaire du temps de l’Eglise ! C’est peut-être pour qu’il nous apprenne à nous remémorer les différents aspects du message de l’Evangile durant toute l’année. C’est peut être pour nous aider à ne pas tout oublier de l’identité de Jésus Fils du Père et des raisons pour lesquelless il veut être notre compagnon du quotidien. C’est peut-être pour nous laisser animer ou réanimer par le souffle de Dieu tandis que nous nous décourageons et que nous faiblissons à porter tous les soucis et tous les défis de la vie de chaque jour. C’est peut-être surtout pour nous l’occasion de vivre l’ordinaire dans l’esprit du Carême, de la Semaine Sainte et du temps pascal où l’Esprit Saint vient déployer sur terre et dans nos vies les conséquences du don que le Christ nous fait de sa vie, de sa mort et de sa résurrection.

Rappelons-nous donc que le Seigneur se fait pour nous nourriture et boisson afin que nous reprenions des forces neuves au terme d’une semaine de vie à laquelle nous avons participé de toutes nos forces, ou un peu moins, ou pas trop… Rappelons-nous que le Seigneur se fait présence à nos côtés dans nos moments de défaite et de solitude pour devenir l’appui sur lequel nous pourrons compter afin de tenir, de repartir et d’avancer. Rappelons-nous qu’à l’origine de notre existence sur cette terre, le Seigneur se fait pour chacun et chacune d’entre nous PAROLE et GESTE de bénédiction. C’est l’expérience d’Abraham dans la 1° lecture tirée de la GENESE.

Et puis, l’Esprit Saint de la Pentecôte nous pousse plus loin : il nous invite à COMMUNIER au CORPS et au SANG du Christ pour que nous devenions ensemble CORPS DU CHRIST dont l’EGLISE est la manifestation déjà en route sur cette terre. Comme le rappelle Saint Paul aux Corinthiens, le fondement et le dynamisme de cette communion nous viennent du don que notre Dieu nous fait de sa vie, de sa présence et de son amour. Viser cette communion suppose pour nous la capacité de dépasser tous les ferments de dispute et de division, ce qui nous entraîne à vivre nos engagements d’Eglise non pas comme des chasses gardées, mais comme des services offerts à tous les chrétiens, pour vivre de plus en plus et de mieux en mieux l’Evangile.

Et vivre tout cela, c’est participer à l’édification du Règne de Dieu. D’où la recension de la multiplication des pains dans l’évangile de Luc.

Je voudrais ici insister sur un autre aspect du mystère du Saint Sacrement : pour pouvoir nourrir les 5000 personnes de la foule, Jésus ne fait pas descendre de la nourriture du ciel comme par magie. Non pas qu’il n’en soit pas capable ! Il en est capable puisqu’il est le Fils de Dieu vainqueur de la mort ! C’est pas rien !

Mais Jésus attend les dons que nous allons faire pour les enrichir de son regard d’amour et de l’offrande de sa propre vie. Est-ce que nous venons à chaque messe avec des offrandes ? Je ne parle pas seulement de l’offrande d’argent, laquelle est aussi indispensable à la vie de la communauté, c’est bien évident ! Mais je parle de nos vies ! Qu’est-ce que nous plaçons dans les mains de Dieu de notre vie quotidienne de la semaine ? Quelles sont les rencontres que nous déposons dans les paumes de ses mains très saintes ? Quels sont les disputes ou les échecs que nous déposons sur le dos de sa croix de souffrance et d’absence d’amour ? Quels sont nos projets, nos réalisations, et nos chantiers que nous confions à la tendresse de son regard ?… Tout cela pour entrer plus avant dans une réelle communion avec celui qui nous fait vivre…

         Que l’Esprit Saint fêté à la Pentecôte continue de nous guider dans notre participation à la vie et aux projets du Seigneur, portés par et dans son Eglise. Alors notre ORDINAIRE sera tout à fait autre chose qu’une fade routine !!!...                                              

Publié dans Homélies

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article